Une initiative que je trouve très sympa et à laquelle du coup je participe : « Un blog, un arbre », pour compenser le bilan carbone d’un blog.

Comment ça marche ?

La société Bonial, qui propose des prospectus et catalogues en ligne afin de réduire la quantité de prospectus papier distribués en boite aux lettres s’est associée avec les Pépinières Naudet afin de planter un arbre par blog participant à l’opération.

Les arbres absorbent environ 5 kg de CO2 par an, alors qu’une étude américaine montre qu’un blog moyen (environ 15000 pages vues par mois, ce qui est loin d’être mon cas) consomme 3.6 kg de CO2 par an pour ses besoins en consommation électrique sur les serveurs.

L’opération permet donc de compenser largement, et mon blog (et bientôt le votre ?) se retrouve ainsi neutre en carbone.

Simple comme bonjour.

Tout est expliqué en détail ici. La liste des participants (plein de blogs sympas se trouve ici).

A noter : certains hébergeurs de sites (comme DreamHost par exemple) font déjà la démarche de la compensation carbone, mais il n’est pas interdit de sur-compenser, bien au contraire. Et je ne pense pas que les grosses sociétés comme Google ou WordPress fassent le nécessaire, où si elle le font c’est uniquement pour économiser sur leur consommation générale, pas pour la planète. L’initiative de Bonial en est d’autant plus louable qu’ils n’ont, à priori, rien à nous vendre en échange.

Bisous.

-Clémentine

Mon blog est neutre en carbone

Publicités
Bon, je sais que ce n’est pas le cas de tout le monde, en tout cas pas le mien, mais si vous avez des euros en trop, que vous ne savez pas quoi en faire, que vous avez déjà investi sur Kiva (comme je vous le recommandais ici), je viens de découvrir Ulule.

Ulule, c’est un peu comme My Major Company (financement d’artistes par les internautes) mais élargi à plein de catégories de projets. En gros : vous choisissez un projet, vous donnez quelques euros et le projet se réalise, gràce à vous. Contrairement à Kiva où vous récupérer l’investissement à la fin, ici l’argent ne revient pas, il s’agit uniquement d’un soutien. Mais certains proposent une contre-partie.

Par exemple, Léa Luiz de Oliveira souhaite réaliser un documentaire « qui mêlerait interviews de spécialistes et d’indiens brésiliens concernant la culture brésilienne, l’histoire des amérindiens et les problèmes« . Pour cela, elle a besoin de 2000 euros. Si vous lui en donnez 5, elle vous offrira sa reconnaissance. Si vous lui en donnez 30, elle vous offrira sa gratitude et une copie numérique du documentaire. Si vous lui en donnez 100, elle vous invitera à la projection du documentaire, si il est réalisé. Si il ne l’est pas, vous serez remboursés. C’est le cas de tous les projets : si ils ne sont pas concrétisés par manque de participations, les internautes sont remboursés.

Bref. L’initiative est sympa, il y a plein de projets divers et variés (de la création d’un journal porno-poésie au voyage en islande à vélo et en photos argentiques en passant par les robes de Margo) dont quelques écolos/solidaires/humanitaires et 730 ont déjà été financés depuis octobre 2010.

Bisous.

-Clémentine

Ensemble

Electricité verte

13/04/2012

On va continuer un peu les billets écolo, et je vais vous parler aujourd’hui de Planète Oui, fournisseur d’électricité concurrent de EDF.

Vous le savez certainement, mais depuis quelques années il est possible d’être fourni en électricité par d’autres sociétés que EDF : Powéo, Direct Energies et d’autres sont les fournisseurs alternatifs les plus connus.

Techniquement, cela ne change bien entendu rien à votre installation. Vous gardez votre compteur et tout et tout. Le courant qui arrive chez vous est toujours acheminé par ERDF (la filiale d’EDF qui exploite le réseau, EDF n’étant maintenant que le vendeur). Et le courant que vous utilisez vient toujours plus ou moins du même endroit. Et c’est toujours ERDF qui assure le dépannage en cas de problème (neige, poteau qui tombe, …).

La différence, c’est que les opérateurs alternatifs injectent dans le réseau l’équivalent de votre consommation. Donc même si l’électricité qui arrive jusqu’à chez vous vient quand même de la centrale nucléaire d’à côté, il y a quelque part ailleurs une éolienne qui tourne pour alimenter votre télévision.

Planète Oui est le fournisseur d’électricité que j’ai choisi pour mon chez moi. Parce que leur électricité est 100% verte, et pas plus chère que celle d’EDF. Pas d’augmentation donc, au contraire, une petite diminution parce que Planète Oui incite à moins consommer. Et en relevant votre consommation vous même régulièrement, vous avez même droit à une réduction de 10% sur l’abonnement (ce qui ne fait que quelques centimes, mais c’est déjà ça).

Leur site indique : « Planète OUI est une entreprise de l’économie alternative qui a pour vocation de rassembler les consommateurs qui souhaitent favoriser l’utilisation d’électricité renouvelable dans le réseau français. Grâce à Planète OUI, vous consommez 100% d’électricité renouvelable au même prix que le tarif régulé et vous pouvez réduire votre abonnement jusqu’à 20% si vous adoptez quelques gestes simples et écologiques. »

Et je ne pourrai pas dire mieux. A part qu’il faut y aller. Parce que c’est bien.

Contrairement aux apparences, ce billet n’est pas sponsorisé. Vous l’avez certainement déjà remarqué, quand j’aime un truc, je le dis. C’est le cas ici. Par contre il y a une offre de parrainage, donc si vous êtes tentés, laissez un petit commentaire, vous pourrez gagner 5 euros sur votre première facture.

Bisous.

-Clémentine

100% green, et pas plus cher

Figurez vous que j’ai fait un test, avec Choupette. Choupette, c’est ma voiture. J’ai fait le plein à ras bord. Ça m’a couté la modique somme de 77.77 euros (j’aime bien bien viser). Et j’ai roulé tout doux.

En gros, j’ai respecté toutes les limites de vitesse, y compris les plus absurdes. Je n’ai pas accélérée comme une malade au feu vert. J’ai passé les vitesses comme ils le disent dans les bouquins (très vite les premiers rapports pour être directement en 5ème à 70km/h).

La conclusion est sans appel : au lieu de faire du 5.5 litres aux 100 kms, je suis tombée à 4.3 litres. Et j’ai fait 1133 km avec mon plein, au lieu des +/- 900 habituels.

En ces temps de crise ou le litre d’essence coûte le prix de 2 baguettes de pain (qui elles mêmes ont triplées en quelques années, mais c’est un autre débat), ça fait réfléchir.

Même moi qui suis habituée à flirter avec les 150 km/h et à foncer comme une dingue entre les feux rouges, je vais finir par rouler plus sagement pour économiser quelques euros.

Si jamais vous vous retrouvez derrière une Choupette qui se traine à 90 sur la nationale entre Paris et Rouen, klaxonnez bien fort, ce sera moi.

Bisous.

-Clémentine

Levez le pied

Ressourcement

06/04/2012

J’ai un trou là tout de suite maintenant sur le mot ressourcement. Je sais que ce n’est pas le bon, ni non plus ressourcage, mais le vrai mot m’échappe et j’ai la flemme d’aller demander à DuckDuckGo.

C’était donc juste pour vous dire que ce week-end j’allais me ressourcer ici (Domaine de Montizeau, chambre d’hôte qui semble charmante près des châteaux de la Loire). Et que cet été à priori j’irai me ressourcer (Les Gorges de Chambon, camping écolo et intimiste en Charente). Et ça va être bien.

Et pour vous dire aussi que j’avais fini L’aiguille creuse (wikipedia) de Maurice Leblanc, avec dans les rôles principaux Arsène Lupin et Isidore Beautrelet, et bah c’est vachement bien, je le conseille à tous ceux qui comme moi ne l’avaient jamais lu. Beaucoup de références, réelles ou fictives, à la Normandie. « J’aime » comme on dit.

Bon week-end de Pâques à tous. Ne mangez pas trop de chocolats.

Bisous.

-Clémentine

Week-end. Repos. Dodo.

Fabriqué en France

05/03/2012

Capital hier soir sur M6 (probablement disponible en replay sur leur site) était consacré aux produits fabriqués en France, sujet qui me tient particulièrement à cœur. Sans vouloir tomber dans le protectionnisme irréalisable, je suis plutôt pour le label que souhaite mettre en place François Bayrou qui était l’invité.

Malheureusement comme très souvent, le magazine Capital faisait un constat de la situation sans toutefois apporter des pistes concrètes, à part celle de lire les étiquettes des pâtes dans votre supermarché, chose complètement illusoire quand on sait avec quelle souplesse les marques peuvent utiliser le « made in France ».

J’ai donc cherché où on pouvait faire ses achats sur internet en privilégiant les produits français, tout en sachant que le problème est complexe. Le prix est un facteur d’achat important, la qualité également et il n’est pas toujours possible de faire ce que notre bonne volonté aimerait bien faire.

Commençons par la CAMIF, renée de ses cendres il y a un peu plus de 2 ans grâce à la volonté d’un jeune entrepreneur français qui en a fait une enseigne internet de produits durables et majoritairement français (76%) ou en tout cas européens (99%). Tous les produits sont bien décrits et même la provenance exacte est indiquée. La livraison est gratuite, y compris pour les gros meubles genre les canapés. Belle initiative donc. L’enseigne a même réouvert son magasin local de Niort.

Il existe aussi un label « Origine France Garanti« , lancé discrètement il y a un peu moins d’un an, mais la liste des produits certifiés n’a pas évoluée depuis. En téléchargeant le PDF on y apprend quand même que les entreprises Brandt/Fagor et Rossignol produisent encore certains de leurs produits en France.

Pour les jouets, de nombreux sites se sont déjà créés, je n’en citerai qu’un : JeuJouethique qui s’est spécialisé dans les jouets éco-concus français et européens.

Pour l’habillement, Jean Tuff’s produit et vend en France depuis 1892. Petit bateau fabrique également encore, si mes sources sont bonnes, 70% de sa collection en France. Chipie aussi, mais je n’ai pas le chiffre exact. Le Coq sportif qui fête ses 130 ans cette année est également revenu s’installer dans l’Aube il y a quelques mois. Je ne pense pas par contre que toute la production se trouve ici. Sinon il y aussi plusieurs sites spécialisés sur les vêtements made in France, votre moteur de recherche préféré se fera une joie de vous orienter.

Enfin, plein d’autres sites comme 100% made in France recensent de nombreux produits divers et variés fabriqués dans notre pays.

Pour l’alimentaire, si vous habitez en province il y a probablement plein de fermes qui produisent et vendent en direct leurs produits près de chez vous. C’est ainsi que j’achète ma viande de bœuf (en caissette directement chez le producteur), mon cidre (un délice, à seulement 5 km de chez moi) et mes desserts (que le producteur vend aussi via les supermarchés du coin). Le site Bienvenue à la ferme propose une liste non exhaustive des fermes qui vendent leurs produits en direct (dans le menu « gastronomie »). Les « paniers fraicheurs » que l’on retrouve également de plus en plus dans les gares ou dans les entreprises permettent de garantir une provenance plus locale que dans votre supermarché.

Voilà donc quelques débuts de piste.

Sinon, il ne faut pas hésiter à aller consulter Wikipedia (liste des entreprises françaises) ou directement le site d’une marque si vous avez un doute sur le pays d’une marque en faisant votre choix sur Amazon. Même si beaucoup ne produisent pas tout en France, préférer une marque française est toujours bénéfique (les stylos Bic, même si le fondateur est exilé en Suisse, est toujours préférable au japonais Pilot).

Quant à la question « Renault fabriquée en Roumanie ou Toyota fabriquée en France ? » c’est un dilemme (oui, dilemne n’existe pas, je viens de m’en rendre compte grâce à mon correcteur orthographique). Je pencherai pour la Toyota, mais j’envisage d’acheter un Chevrolet. Paradoxal, non ?

Je publierai certainement d’autres billets pour vous présenter des marques locales ces prochaines semaines.

Bisous.

-Clémentine

Wykonane we Francji (en polonais)

Je dois vous avouer que j’ai un peu hésité avant d’écrire ce billet, je me demande si c’est bien légal, si ça ne tombe pas dans l’incitation ou je ne sais pas quoi.

Alors disons le tout de suite : je n’encourage rien, au contraire. Disons que ce billet est un conseil d’amie. Le meilleur conseil que je puisse donner d’ailleurs est celui d’arrêter où de ne pas commencer. Mais si vous n’avez pas encore envie d’arrêter, autant fumer un peu plus sainement (j’ai bien conscience de l’hypocrisie de la formulation).

Si vous fumez des cigarettes, une marque américaine vient de sortir une version « paquets noirs » de ces cigarettes. Avantage : elles sont 100% tabac. Aucun « agent de texture et de saveurs ». Ça n’empêche pas la nicotine, le goudron, tout ça. Mais au moins c’est plus propre. Et ça se sent.

Et si vous roulez vos cigarettes, une marque française de papier à rouler vient de sortir des feuilles à rouler bio, avec du chanvre bio et de la gomme arabique naturelle. Et il y a une marque de tabac à rouler (là aussi 100% tabac) qui fabrique ses paquets de tabac en France, dans une usine alimentée en électricité par des panneaux solaires. Là encore ça ne change pas grand chose au final, mais c’est plus propre.

Voilà, c’est dit. En espérant n’avoir choquée personne.

Et encore une fois, le mieux c’est d’arrêter complètement ou de ne pas commencer.

Bisous.

-Clémentine

La meilleure solution, évidemment