Oui, je sais, ce n’est pas bien. Mais je n’ai pas le choix. Parce que les deux candidats qui se sont placés au deuxième tour dans ma circonscription sont un candidat UMP et un candidat FN (résultats là). Et il est hors de question que j’aille voter pour un UMP (qui plus est plutôt extrème) pour faire barrage.

Surtout que si on en est arrivés là, c’est la faute à 2 dames du PS.

Il y avait un candidat officiel PS-EELV qui avait toutes ses chances, mais 2 candidates dissidentes du parti socialiste se sont crues obligées de se présenter. Le résultat est sans appel : les 3 candidats PS/dissidents ont totalisés un score supérieur à celui du candidat UMP. Mais éparpillé. Du coup, aucun candidat de gauche au deuxième tour. Et maintenant, les 2 dissidentes appellent à voter à droite pour contrer le FN.

C’est pas complètement ridicule ? En tout cas, je refuse de participer à cette mascarade et d’élire un candidat « par défaut », comme on l’a déjà fait en avril 2002.

Et lundi je vous parlerai de Ray Bradbury, promis.

[Mise à jour 18/06 : Finalement je suis allée voter, blanc. Et le taux de blanc ou nuls atteint les 15% dans ma circonscription. Joli record.]

Bisous.

-Clémentine

Bleu. Ou bleu.

En parlant de situation ubuesque… Celle de l’opticien Krys qui souhaitait continuer de relocaliser une partie de sa production mais qui n’a pas obtenu l’accord de la commune où se trouve l’usine, malgré le soutien du maire… Décidément, ce monde ne tourne pas rond.

C’est à lire ici.

Bisous.

-Clémentine

Lunettes NOT made in France

Bad teachers

01/02/2012

Hier, grève des profs/instits/enseignants. Les intentions sont louables, je ne conteste pas.

Mais dans mon petit village, les 3 enseignants (ainsi que les personnes qui les aident pour les tout petits) avaient fait passer un mot le lundi pour dire qu’ils seraient malades jusqu’à jeudi. Comme j’ai passé le week-end à vomir sur mon canapé, je peux y croire un peu, mais quand même, c’est un peu fort.

Dans le village de Tata Simone, l’enseignante a fait passer un mot pour dire qu’elle ferait grève mais finalement le lendemain elle était là, sans enfants du coup.

Dans les deux cas, belle opération, les enseignants restent chez eux (ou tranquille sans enfants) tout en ne voyant pas leur salaire réduit par une journée de grève. Bravo, bel esprit.

Mais au final, servent-ils vraiment à la cause ? Ils ne seront pas comptabilisés comme grévistes, donc le message à faire passer est quasi nul. Donc l’intérêt c’est juste profiter d’une journée pour glander gratos ? Si oui, bravo, bel esprit².

Bisous.

-Clémentine

Bad teachers

Depuis hier soir c’est l’effervescence sur l’internet. Le FBI a osé fermer Megaupload, et depuis c’est la guerre numérique. Même France Info en a parlé.

C’est dingue tout ce bruit.

Enfin je veux dire, tout le monde savait que 99% des fichiers hébergés sur Megaupload étaient des fichiers piratés, tout était fait pour cela (plusieurs sites, rémunération des uploadeurs, plein de pubs, abonnement premium pour télécharger plein beaucoup et très très vite…).

Et d’un coup tout le monde tombe de haut en criant au scandale. Certains se plaignent même d’y avoir stocké leurs cours ou leur thèses et d’avoir tout perdu. Damned. On n’héberge pas ses documents importants sur un site américain qui peut tomber du jour au lendemain, soit de force comme c’est le cas aujourd’hui, soit simplement parce que les gars auraient décidés de partir avec la caisse, soit tout simplement le site ferme parce que pas rentable ou je ne sais quoi d’autre.

Et les Anonymous et les autres qui crient à la vengeance par DDoS… Le pouvoir au peuple, Tata Simone contre attaque, yeah, tout le monde contre le FBI et les majors. Allez, viens, on fait tomber leurs sites aussi. Super. Et après ? On se pose et on réfléchit un peu ? J’ai essayé de suivre ça un peu, la nuit dernière. Je suis allée me coucher au bout de 20 minutes quand un gars a posté sur Twitter qu’il avait hacké la page d’Hadopi sur Wikipedia. Hacké Wikipedia ? Really ? En fait il avait juste édité la page et copié-collé « H4CK3D » des centaines de fois. Deux minutes après la page était restaurée par un bot, puis protégée contre les éditions. Super mec, t’as hacké Wikipedia pendant deux minutes, c’est la guerrrrrrre.

Je disais donc : on se pose et on réfléchit un peu.

Les gens qui utilisaient Megaupload pour des raisons normales sont une minorité et ont, je l’espère, un backup ailleurs. Les autres savaient très bien ce à quoi s’attendre.

Et les dirigeants de Megaupload aussi. Ils ont beau s’abriter derrière un beau « mais ? on ne propose qu’une solution d’hébergement, après les users en font ce qu’ils veulent », ça ne marche pas. Ça ne marchait déjà pas du temps de Multimania ou de Chez.com.

Après bien sûr on peut discuter des méthodes des américains, qui imposent leur loi sur l’internet mondial.

Après bien sûr on peut rigoler parce qu’il reste encore 347 clones de Megaupload et au moins 100 autres moyens de continuer de télécharger illégalement.

Après bien sûr on peut se dire qu’il n’y pas d’offre légale de téléchargement digne de ce nom et qu’il faudrait sérieusement y penser.

Mais arrêtons l’hypocrisie, Megaupload n’était pas légal, il n’est plus là, et c’est normal.

Bisous.

-Clémentine

Pirate girl

Bon, ok, le titre est un peu tiré par les cheveux. Mais ce soir dans mon train de banlieue (oui, je ne vais pas toujours en Normandie) j’ai assisté à un vol à l’arraché d’un iPad et je suppose que 75% des voyageurs qui étaient dans le train en sont sortis en se disant qu’ils allaient voter pour le Front National. Mais ce n’est en fait pas le sujet de mon billet.

J’ai assisté, donc, au vol d’un iPad, à l’arrêt, dans une gare de banlieue. Classique. 8 gars qui montent dans le train, jettent un rapide coup d’œil, parcourent la voiture et quand le signal sonore du départ retentit, pouf, plus d’iPad, et les gars sont déjà dehors.

Et vous allez peut être me traiter de tous les noms, mais la première chose que j’ai pensé c’est « Bien fait pour elle ».

Parce que oui, on peut et on doit être révolté du caractère lâche et brutal du vol, ne laissant aucune chance à la victime, les voleurs étaient déjà sortis de la gare le temps qu’elle réalise et que quelqu’un tire le signal d’alarme.

Parce que oui, on peut et on doit s’indigner du fait qu’il n’y ait aucun agent sur le quai, aucun policier dans la gare ni dans le train, sachant que c’est apparemment un cas commun dans cette gare, à cette heure-ci.

Parce que oui, on peut et on doit se dire que c’est injuste, que la nana avait travaillé pour se payer son joli objet et que eux n’ont qu’à courir 2 minutes pour se l’approprier, sans respect, sans humanité et en toute impunité.

Parce que oui, on peut et on doit compatir et penser à la sale nuit que la nana est en train de passer et à tout ce qu’il va se passer dans sa tête les prochaines fois où elle montera dans un train.

Mais j’ai quand même envie de dire : « Merde, c’est bien fait pour elle, on ne se ballade pas avec un iPad dans un train de banlieue la nuit ». Ou alors on surveille, et quand 8 gars montent dans le train on s’accroche et on le planque dans son sac. C’est déjà ce que je fais avec mon Nokia 1616 qui vaut 20 euros, alors un iPad… C’est dommage d’en arriver là, certes, mais c’est comme ça.

Bisous.

-Clémentine

Pensées, malgré tout, à la jeune fille qui va avoir du mal à oublier

Bon, à moins d’avoir vécu sur une autre planète ces 3 derniers jours, vous devez maintenant savoir que Free va sortir des offres mobiles. Prochainement. La semaine prochaine.

Mais je me demande si j’ai bien compris. Parce qu’il y a quand même énormément de bruit (je n’aime pas le mot « buzz ») autour de tout cela. Bruit entretenu principalement par les fans, et non par Free lui même, qui s’amuse, un peu, beaucoup.

Je peux comprendre la base de l’engouement collectif, un quatrième opérateur, qui a déjà fait chuter le prix des abonnements internet il y a quelques années, on attend tous les offres avec impatience et les baisses des autres opérateurs dans la foulée.

Mais de là à balancer un très fin « j’ai une subite envie de motoculter » en commentaire d’une photo d’une jolie jeune fille qui semble être devenue ce soir la mascotte du compte facebook free mobile officiel ? La demoiselle s’appelle Lisa et n’a pas l’air de se rendre compte de ce qu’elle fait avec son compte et ses photos. J’ose espérer que c’est une fake, comme on a vu de nombreux autres fakes ces derniers jours.

De là, et c’est là que je décroche le plus, à s’amuser à aller plomber les pages facebook des concurrents un vendredi soir à 2 heures du matin ?

Z’ont que ça à faire les gens ?

Enfin… Moi je dis bravo à Free, le bruit s’alimente tout seul et ça va continuer encore. Je dis bravo aussi au modérateur de Bouygues, qui bosse, lui, et qui prend tout ça avec humour alors que les gars de Free doivent être en train de boire un coup.

Mais on parle quand même *que* de mobile là, d’un forfait qu’on ne connait pas encore et qu’il faudra payer de toutes façons. Je dois pas être si geekette que ça finalement.

Bisous.

-Clémentine

Free as a bird