Salut les p’tis loups (oui, bon, ok, elle était facile).

J’ai 2 invitations gratuites valables dans tous les cinémas, à n’importe quelle séance sauf le week-end, pour le film « Le territoire des loups » avec Liam Neeson (allociné, imdb).

Je n’ai pas envie de faire un concours avec des questions ni un tirage au sort, donc disons que le premier ou la première qui postera un joli commentaire (en indiquant un email valide) gagne. Je ramasse les copies lundi matin et j’envoie les invitations par la poste dans la foulée.

Bisous.

-Clémentine

Le territoire des loups

Bon. J’avais prévu de vous parler de Ô combien j’aime regarder tomber la neige (surtout la nuit) et Ô combien de bons souvenirs d’enfance cela fait ressurgir à chaque fois (y compris les descentes en luge qui finissent toujours sur les fesses) et Ô combien j’apprécie d’autant plus les cafés avec un bon bouquin sur le canapé devant la cheminée quand dehors c’est tout blanc (curieux d’ailleurs comment le contexte fait apprécier plus la même situation).

Mais j’aurai certainement fini par râler sur la SNCF qui nous a encore fait le coup des « conditions climatiques exceptionnelles » comme si il avait fait -40° et comme si ça n’avait pas été prévu. Et par râler sur la DDE qui nous fait encore le coup de ne pas être capable de s’occuper du réseau secondaire avant plusieurs jours et en attendant on regarde comment ça se passe et on annule les transports scolaires jusqu’à ce que ça fonde tout seul.

Du coup, je vais plutôt vous parler d’un livre que je n’ai pas aimé.

Je vous avais déjà dit que je n’étais pas du tout une littéraire et que je choisissais mes lectures sur des coups de tête.

Cette fois là je me suis basée sur la petite phrase tout en haut de la couverture, tirée de la critique de L’Express : « Comme si les Monty Python se mettaient à jouer du Kafka » et sur le résumé qui annonçait une lecture un peu loufoque : « Un groupe de psychanalystes se retrouve pour une soirée de travail dans une crêperie. Tous sont véritablement angoissés. Mais voilà que Tom, le narrateur, s’envole vers le plafond, entraînant la jolie serveuse dans un voyage loufoque, mais lucide. »

C’était plutôt prometteur et je m’attendais à un truc bien drôle. Et bah je ne suis pas du rentrée dedans. Soit je n’ai pas compris où l’auteur voulait en venir; soit je n’étais pas la cible; soit je ne l’ai pas lu dans les meilleures conditions; mais en tout cas je n’ai pas réussi à m’envoler au plafond avec le narrateur. Ça se lit plutôt vite, mais c’est probablement parce que j’ai fini par lire en diagonale. Même le côté un peu sexy du livre ne m’a pas paru excitant.

Finalement je préfère peut-être les livres qui racontent une vraie histoire, même déjantée.

Si ça vous tente quand même (vous avez le droit, je ne vous jugerai pas) notez l’ISBN (2757825549), l’auteur (Donald Antrim) et le titre (Le vérificateur) et allez chez votre libraire préféré(e) en affrontant le froid et la neige.

Sinon vous pouvez aussi poster un petit commentaire ici et je vous enverrai avec plaisir le mien. Mais je n’en ai qu’un alors faites moi rêver un peu plus que Tom.

Bisous.

-Clémentine

Pas emballée

Week-end pluvieux

21/01/2012

Pour trancher un peu avec les billets d’humeurs que j’ai posté récemment, je vous souhaite un très bon week-end et j’en profite pour vous rappeler qu’il y a un livre à gagner ici.

J’ai une petite dizaine de livres encore dans ma pile de bouquins à lire, je publierai quelques autres « critiques » prochainement, et il y a des chances que je fasse pareil et que je vous les offre. A suivre…

24/01/2012 à 15h55 : Le livre a été remporté !

Bisous.

-Clémentine

Qui va gagner ?

Oui, je vais aussi parler de bouquins par ici, tout simplement parce que je passe environ 2h par jour dans un train et donc j’ai le temps de lire. Je tiens cependant à préciser que je ne suis pas une littéraire du tout et que je choisis en général des livres de poches selon le titre, la couverture ou le bouche à oreille. Et je ne suis pas chiante, du moment que le bouquin me fait passer le temps dans le train sans m’ennuyer plus que le paysage, cela me va.

Je commence cette rubrique par « Croco-Deal » de Carl Hiaasen, qui répond parfaitement bien à l’attente.

C’est ce que j’appelle un « livravalanche ». Un livre où l’idée de départ est simple (bien que là elle soit déjà complètement loufoque) et puis rien ne se passe comme prévu.

Ici, c’est Honey, une nana un peu déjantée qui un soir, décide de tendre un piège à un télémarketeur un peu siphonné lui aussi.  S’ensuit un merveilleux mélange de personnages où l’on croisera un séminole (wikipedia est votre ami) malchanceux, une belle blonde qui ne trouve pas le grand amour, un employeur psychopathe sexuel, une étudiante qui veut se faire kidnapper, une future-ex-femme qui veut des vidéos de pénétration et un ex-mari qui semble être le plus normal de la bande. Le tout dans les marécages pleins de crocodile de la Floride ().

Alors bien sûr comme tout s’enchaine à un rythme tordu et soutenu, des fois c’est un peu gros et ça ne passe pas, mais on ne lâche pas le bouquin avant de le terminer parce que ça reste quand même rigolo et très plaisant à lire, et on finit par s’attacher à tout le monde, y compris aux plus barrés des personnages.

Si j’ai réussi à vous convaincre, notez l’ISBN (2264051868), le nom de l’auteur (Carl Hiaasen), le nom du bouquin (Croco-Deal) et foncez dans votre librairie préférée pour le demander à votre libraire préféré.

Les autres gens de l’internet en parlent aussi ici, ici et ici.

Et comme c’est le premier bouquin au coin du feu, je vais vous l’offrir. Frais de port inclus. Pas de piège. Il n’est pas trop abimé, il a juste passé quelques heures dans une poche et dans un train normand. Le ou la première qui postera un commentaire gagne. Facile. L’heureux(se) gagnant(e) aura également le plaisir de recevoir un petit mot dédicacé et une photo nue de moi.

24/01/2012 à 15h55 : Le livre a été remporté !

Bisous.

-Clémentine

Croco-Deal