Une liseuse au coin du feu

29/06/2012

J’ai finalement craqué pour une liseuse numérique.

Au début je ne voulais pas. J’aime bien les livres, les toucher, les parcourir avant des les acheter. Et même si je n’ai pas de grande bibliothèque, même si en général je les revends ou je les donne, je me disais que c’était mieux de ne pas se laisser tenter par le numérique. Et le prix des livres numériques est parfois astronomiques, calqué sur le prix des livres brochés même si le livre est déjà sorti en poche à un prix largement inférieur.

Et puis finalement pourquoi pas… Il y a de plus en plus de sites qui offrent des livres gratuits (des grands classiques, mais aussi des livres techniques, des auteurs de petites nouvelles). Et mon côté geekette est revenu à la charge.

La grande question c’était Kobo by Fnac ou Kindle by Amazon ? Après avoir passé 3 jours à faire le tour de la question (ici, ou encore ici) j’ai finalement opté pour un Cybook Opus de la société Bookeen.

Parce que je ne voulais surtout pas de tactile (je ne suis pas passée d’un smartphone à un vieux Nokia des années 80 pour finalement repasser au tactile sur une liseuse).

Et parce que je ne souhaitais pas de Wi-Fi intégré, je ne m’en servirai pas, je ne souhaite pas lier ma lieuse à un marchand ou un format en particulier et je n’aurai jamais le besoin et l’envie irrésistible de télécharger un livre n’importe où n’importe quand.

Le Booken Opus est un « vieux » ebook qui a presque 3 ans, mais il ne fait que ce qu’on lui demande et il semble le faire bien. Il est designed in France, il est livré avec une housse en cuir et quelques classiques que je n’ai jamais lui. Et en plus il est en promo à la Fnac pendant les soldes, à un prix défiant toute concurrence.

Bien entendu le Kobo, le Kindle, le Nook (pas encore dispo en France) et plein d’autres sont probablement plus évolutifs, certains tournent même sous Androïd et peuvent du coup être plein d’applications, de jeux, tout ça, mais je ne voyais pas trop l’intérêt, j’aime bien les choses simples, qui ne font que ce qu’elles sont censées faire. Donc voilà. Je devrais le recevoir la semaine prochaine.

En attendant, je vais finir « La délicatesse » de David Foenkinos, que m’a gentiment prêté Clara hier. Version papier. Parce qu’on ne peut pas encore prêter un livre numérique.

Bisous.

-Clémentine

Lui, c’est le Kindle.

Publicités

3 Responses to “Une liseuse au coin du feu”


  1. jambes épiées
    je songe à quelque vers propre à chambouler

  2. Mad Chien Says:

    J’ai appris qu’une « clémentine » suivait ma chronique facile dorénavant. Est-ce la même personne qui signe les commentaires sous le nom de « Clem » ?

  3. Clémentine Says:

    Du tout. Je signe Clémentine, avec l’avatar ci-contre.


A vous la parole !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s